ICI-MEME

Accueil > septembre 2012

29 SEPTEMBRE | PARIS | AIRPOST EPISODE 2

AIRPOST, épisode 2 / film / version remastérisée / 40' / 2012. Feuilleton fantastique dont l'architecture et les habitants sont les héros. Pourquoi une ville haute, une ville basse ? Pourquoi une France d’en haut, une France d’en bas ? Qu’est ce qui donne des ailes ? Qui décide du sens du vent ? AIRPOST est un film fantastique qui questionne le devenir urbain et l’urbanisme de dalle. Le film est réalisé en résidence de quartier sous forme de feuilleton à raison de deux épisodes par an, afin de traverser les saisons et témoigner des transformations.

AIRPOST 2, un film de Mark Etc et Eric Ménard (ICI-MEME) Scénographie : Nataska Roublov, son : Terence Meunier, costumes : Olga Papp régie de production : Sylvain Borsatti, administration de production : Caroline Gauthier, fabrication des décors : Hélène Laxénaire. Avec Kamel Abbes-Aïd, Samia Asiadiulla, Eric Baudry, Jean-Claude Berteran, Sylvain Borsatti , Mohamed B, Nassim B, Rayan B, Laurent Clarion, Jennifer Devé, Kevin Duchesne-Kouadio, Marina Duchesne-Kouadio, Claude Dufrénoy, Nouria Hadjali, M El Kamel, François Egreteau, Patrick Farbiaz, Caroline Gauthier, Nicolas Gousseff, Kadiatou Kone, Alexis Lagarde, Lancelot, Nicolas Lavergne, Nina Le Bourligu, Lancelot, Nastassja Lemard, Valérie Lemard, Monique Litvine, Vincent Madiot, Térence Meunier, Yong Ho Moon, Marie-France Mottry, Céline Naji, Imane Ouattara , Elisabeth Pagnac, Patrice Potier, R2-D2, Hélène Prigent, Béatrice Roussennac, Guy Safrana, Louis de-Saint-Léger, Osman Soumboundou, Isabelle Toros, Jean-Paul Vincent, Samy Zebair, Mounia Zebair, Nesrine Zebair. Produit par Ici-Même avec le soutien du conseil de quartier, la mairie du XXè arrondissement, la ville de Paris, la SEMAEST, la Drac-idf Sdat, le Ministère de la Culture-Dgca.

AIRPOST EPISODE 2
29 septembre 2012, 17h30
Centre social Soleil Saint Blaise, 50 rue Mouraud
Paris 20è, métro Maraîchers ou Porte de Montreuil.

Gratuit. Réservation : 01 44 93 00 72

22 SEPT | FONTENAY | POURQUOI QUELQUE CHOSE…

POURQUOI QUELQUE CHOSE PLUTOT QUE RIEN ?
Fresque photo monumentale

Découvrez la fresque photo renversante réalisée à la REDOUTE avec 163 voisins pour mobiliser les regards sur le cadre de vie et questionner l'urbanisme de dalle dans le contexte d'un projet urbain.

La dalle de la Redoute (3377 habitants Fontenay-sous-Bois, ) se situe au balcon de l’Est parisien et domine le Val Fontenay. Construite dans les années 70 entre tour et barres d'habitations, la dalle de 5000m2 parait vide et ventée… Nous nous sommes demandés : pourquoi vide ? Pourquoi "RIEN", plutôt que quelque chose ? La dalle est en réalité un toit-terrasse et les charges admises sont limitées à 350 kg au m2. Difficile de bâtir toute une ville sur un toit ! Ce qu'on ne peut construire, nous l'avons alors dessiné…

En 2011, ICI-MEME traçait un motif monumental sur la dalle. Enigmatique au sol, le motif se déchiffre depuis les hauteurs de la tour de la Redoute. La stylisation du motif emprunte à la signalétique urbaine et au vocabulaire des dessins techniques des logiciels d'architecture. Ainsi, on peut voir les contours d'une ville utopique avec ses buildings, son école, une autoroute, sa banque et même une piscine.

En juin 2012, nous avons invité les voisins à habiter la fresque graphique, prenant la pose dans ce décor le temps d'une photographie.

Samedi 22 septembre, l'affichage de cette fresque avec édition de posters marque la fin de la résidence de quartier d'ICI-MEME à la REDOUTE débutée en décembre 2010.

Une création d'ICI-MEME. Les artistes : Mark Etc, Christian Geschvindermann, Nicolas Lavergne, Eric Ménard, Nataska Roublov. Administration : Caroline Gauthier. Avec les habitants de la résidence Romain Rolland et leurs voisins. Merci à Philippe Chat, Sophie Delavaud, Fontenay-en-scènes, Alexia, Nicolas et l'Amicale des locataires. Une réalisation soutenue par la ville de Fontenay-sous-Bois, la DRAC Ile de France et financée par Fontenay-en-scènes, IDF Habitat, la caisse des dépots et des consignations, le Conseil Général du Val de Marne.

Pourquoi quelque chose plutôt que rien ?
22 septembre, 14 à 18h
Fontenay-sous-Bois
Dalle de la Redoute
1 Allée Albert Camus
RER A Direction Torcy, Chessy, Marne-la-Vallée
Arrêt Val-de-Fontenay, puis bus 124, arrêt Hôtel de Ville

RER E
Direction Villiers-sur-Marne, Tournan
Arrêt Val-de-Fontenay, puis bus 124, arrêt Hôtel de Ville

Par la route
A3, direction Charles De Gaulle – Lille
Autoroute A86, direction Fontenay-sous-Bois
Sortie n° 19 Fontenay Centre.

22 SEPTEMBRE | BRETIGNY | LE SALON DE SUCRES [reprise]

LE SALON DE SUCRES, une création de Nataska Roublov. Invité : Stefaan Quix (son).
2 clubs en cubes de sucre (200kg par pièce), 1 table basse, transistors, tasse de café. Visites à partir de 18h au Centre d'art contemporain -CAC Brétigny, dans le cadre de la présentation de la saison dedans dehors 2012/13 du Théâtre Brétigny scène conventionnée du Val d'Orge. ICI-MEME est compagnie associée au Théâtre Brétigny. Informations : 01 60 85 20 85

Théâtre Brétigny scène conventionnée du Val d'Orge
37-39 rue Henri Douard
Brétigny-sur-Orge
RER C

22 SEPTEMBRE | BRETIGNY | RESIDENCE ICI-MEME

^Pascal Colrat

Présentation de la saison Dedans Dehors 2012/2013 du Théâtre Brétigny, scène conventionnée du Val d'Orge et de la résidence Ici-Même en Essonne. Renseignements : 01 60 85 20 85.

Théâtre Brétigny
Rue Henri Douard
Brétigny-sur-Orge
A partir de 18h
Rer C

ICI-MEME DEVIENT CIE ASSOCIEE AU THEATRE BRETIGNY

^ Pascal Colrat

La compagnie ICI-MEME est associée au Théâtre Brétigny scène conventionnée du Val d'Orge pour explorer l'Essonne autour de quelques questions de société. Par où commencer ? Par le corps, ses limites, son organisation, sa position dans l'espace. Ici-Même propose 1) de s'asseoir, réfléchir, avec le Salon en sucres créé par Nataska Roublov au CAC de Brétigny ; 2) sortir de ce corps, à la rencontre de moi, en mieux avec le groupe Streetbooming Essonne parce qu'ensemble je suis plus nombreux ; 3) tout renverser pour voir ce qui nous fait tenir avec le Plan B. C'est un combat, continuons le début, selon le fameux adage streetbooming…